La Chronique littéraire de Bertrand Rabany L’ile des Enfants perdus

 

L’île des enfants perdus   L'île des enfants perdus   Editions Actes Sud                                                                     

Belle-île en mer est aujourd’hui un paradis très apprécié pendant l’été. Mais au  début du XXème siècle, il y avait une colonie pour les enfants….mais pas faite vraiment pour les vacances.

Dès les années 30, Marcel Carné pense à un film qui parlerait de ce qui s’est passé sur l’île, notamment en août 1934, avec comme scénariste Jacques Prévert, et commence à tourner sur place en 1947.

Les jeunes Anouk Aimée et Serge Regianni, Arletty, Martine Carol, Jean-Roger Caussimon, Jean Tissier, Paul Meursse…… distibution éblouissante pour un film qui, d’accidents en bisbilles et galères multiples, ne verra pas le jour.

En dehors de la fin plus fictionnelle et discutable, on dévore la description du cinéma français des années 30 et 40, du rôle pivot du couple Carné/Prévert, et de la manière dont  la société  “appréhendait” la  turbulence de la jeunesse!