Couvre feu et re-confinement. Nous étions prêts à investir l’auditorium du conservatoire certains dimanches à 17 heures, lorsque le couvre feu, tel un vulgaire virus, a muté en confinement. Tablons (mais ne parions pas) sur une reprise en décembre.