La lettre du moment

Petit partage de nos retours en salles.

Quelques expériences marquantes et d’autres décevantes ont marquées notre retour en salle.

Nous nous apercevons que nos salles préférées sont vides ( à part nous) après un état de grâce de post-confinement, c’est assez triste et nous vous incitons à fréquenter  les salles.de nouveau. Les films sont rares, et les distributeurs préfèrent attendre la vraie rentrée pour sortir leurs films.

Nous avons fait une observation amusante : dans les films que nous avons vus, une très belle part est réservée aux jeunes acteurs, parfois même des enfants. Leurs talents sont exceptionnels. Même tranche d’âge 16-18 ans pour “Eté 85” de François Ozon, qui par ailleurs m’a profondément déçu (j’emploie à dessein la première personne car mon avis n’était pas partagé) et le formidable “Madre” de Rodrigo Sorogoyen. Après “Que Dios nos perdone” il y a deux ans et “El Reino“, il nous livre un film se déroulant en France  en grande partie avec des acteurs français. 

Les plus impressionnantes sont les petites filles dans deux films que nous vous conseillons : Rita Merle, est l’héroïne de l’étonnant  “Felicita” de Bruno Merle (serait-ce son père ?) avec Pio Marmaï. et surtout, surtout, “Benni” un film allemand extrêmement éprouvant de Nora Fingscheidt, la petite fille se nomme Helena Zengel. Je me suis demandé : “mais comment peut-on faire jouer un tel rôle à une jeune enfant ?” On ne sort pas indemne de ce film. 

La rubrique ” Votre avis nous intéresse” de ce site peut être le repère de vos conseils de cinéma. Elle est de nouveau à votre disposition.